Régions de France

Haute-Loire : le département dispose de plus de 300 fermes bios

Benoit
Rédigé par Benoit

Lors d’une réunion organisée mardi à Polignac, l’association Haute-Loire biologique a pu honorer plusieurs demandes et est confiantes pour l’avenir.

L’année passée, tous les agriculteurs bios ont été frappés par la sécheresse. Mais, cela ne les a pas empêché de remarqué quelques évolutions surtout sur les aides qui leur sont été données. Dans la liste des aides on note, une revalorisation consistante de la somme dédiée à la région. Cette enveloppe était au départ fixée à 21,3 millions d’euros pour l’Auvergne sur la période 2015-2020. Elle a connu une hausse de 5,2 millions. De plus, la région bénéficie d’une aide au maintien pour tous.

Des critères caractéristiques pour les aides

Bien qu’ils fournissent d’importants efforts, les agriculteurs d’Auvergne, ne disposent pas d’une aide bio suffisante par rapport aux engagements du plan Ambition bio, évaluée à 41,6 millions d’euros sur 2015-2020 et aucune dégressivité des aides n’a été faite que les agriculteurs se partagent la somme de façon juste et solidaire. Il a été également décidé, la hausse des aides par exploitation, fixée à 12 000 euros en cas de changement, et de 8 000 euros au cas où l’agriculture ne change pas de métier. Et pour renforcer la filière viande bovine bio et inciter l’engraissement et la mise en valeur des bovins bio de 50% dès cette année, plusieurs critères de sélection ont été proposés. La grande région s’est distinguée comme la région Rhône-Alpes occupait la première place en France car elle comptait plus de producteurs bio, ainsi, la grande région devrait en principe être la seconde en France.

A propos de l'auteur

Benoit

Benoit

Passionné d'économie et de sports. Propriétaire de mon43.fr