Politique

François Fillon veut mettre en avant la maîtrise des fondamentaux à l’école

Benoit
Rédigé par Benoit

François Fillon a présenté un projet d’éducation de façon générale, que l’un de ses représentants, Patrick Hetzel a voulu défendre.

Dans une interview accordée aux Echos, Patrick Hetzel qui fait partie des représentants de François Fillon a répondu aux questions qui lui avaient été posées sur les différences notées par l’enquête Pisa présentée mardi.

Ce dernier a expliqué que le premier but est l’apprentissage des bases à l’école primaire pour éviter que 20% des élèves ne quittent le CM2 sans avoir les fondamentaux ». Ce dernier critique le pédagogisme, ce concept qui a mis l’élève au milieu, annulé les devoirs après l’école, indique que le sens avait plus d’importance que l’orthographe et mis de côté le sens de l’effort » et tire son exemple du livre de Carole Barjon.

Le candidat de la droite avait évoqué « la classe d’éducateurs prétentieux » qui a « enfermé nos enfants pour une opinion égalitaire ».

Obligation d’aller à l’école à partir de 5 ans

Cette maîtrise des bases commencerait par le fait de mettre obligatoirement les enfants à l’école à partir de 5 ans. Ainsi, le programme de grande section sera revalorisé, alors qu’il a été revu en 2015. L’apprentissage des fondamentaux serait donc évaluée par des tests chaque 15 ans. Les élèves qui rencontreront des problèmes bénéficieraient d’une aide de l’enseignant via son temps de présence dans l’école et certainement hors des heures de classe ».

Si on veut avoir des enseignants dans les écoles, il faut être capable d’articuler les heures de présence des enseignants, possiblement suivant des besoins locaux », indique l’élu.

Pas uniquement au deuxième degré « où les élèves bénéficient d’une certaine malléabilité » mais « le premier doit être aussi revu à certains niveaux ».

Il s’agit d’un premier degré où un directeur est indispensable pour que la base soit atteinte après la scolarité obligatoire, si les élèves n’ont pas réussi suffisamment aux tests ».

Ainsi, les écoles vont devenir des établissements publics où des élus siégeront au conseil d’administration et le directeur aurait une autorité sur les professeurs des écoles. Mais le député indique qu’il ne va pas se concentrer sur les programmes.

A propos de l'auteur

Benoit

Benoit

Passionné d'économie et de sports. Propriétaire de mon43.fr